Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'AMTPC
  • : En 1983, l'AMTPC a créé le Musée du Textile et du Peigne en Corne à Lavelanet (09300). Ses membres ont récolté et restauré des machines des industries locales mais aussi sauvegardé la mémoire des Travailleurs du Pays d'Olmes. Ce Bénévolat s'est concrétisé par de nombreuses expositions et animations diverses.
  • Contact

Recherche

22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 17:48

Grâce à notre ami André, du Moulin d'En Four, il avait survécu à un massacre ... à la tronçonneuse. Il était donc le dernier représentant d'une lignée prestigieuse qui bordait une prairie sur laquelle ont été construites des échoppes qualifiées de "grandes surfaces".

Majestueux, il décorait ce coin de parking et les clients de ces établissements commerciaux passaient devant lui sans vraiment connaître l'histoire de son existence. Planté aux alentours de 1880 avec ses congénères, il a résisté pendant plus d'une centaine d'années aux rigueurs du climat du Pays d'Olmes. C'est l'ancien propriétaire du Moulin-d'en-Four, le fabricant de drap laroquais Maurel, qui fit planter cette allée de 40 mûriers. Allée qui a servi de repère aux gens de la montagne allant louer leurs services pour les moissons ou les vendanges dans le département voisin.

"Quand tu verras l'allée de 40 mûriers, tu seras dans la plaine !" 

(Expression recueillie par André F. auprès d'une vielle personne de Celles il y a 60 ans.)

 

 

Vers 1860, l'élevage du ver à soie (concentré dans les Cévennes) péréclitant à cause de la "pébrine", une maladie du ver à soie, les importations de fils de soie mettaient en péril l'économie française. Pour rémédier à ce désastre, Napoléon III demanda à Pasteur d'éradiquer la maladie et développa l'élevage du ver à soie dans tout le Midi de la France. C'est ainsi que le mûrier arriva en Ariège et en Pays d'Olmes. Des quantités variables d'arbres ont été plantées à Labastide sur L'Hers (1000), à Lagarde, à Villeneuve d'Olmes. Mais aussi à Foix, Saverdun, Lissac et une quarantaine à Laroque d'Olmes.

L'élevage du ver à soie dura jusqu'à la fin du siècle, les cocons étant vendus à Toulouse pour alimenter une filature de Lavaur dans le Tarn. Dans le département voisin de l'Aude, l'élevage résista à l'arrivée de la soie artificielle (fibranne, rayonne) jusqu'en 1932.

Les allées de mûriers ont longtemps marqué les paysages et l'on peut en voir encore quelques-unes se dresser le long d'une départementale ou bien dans une rue portant en souvenir de cette activité le nom "allée des mûriers".

À Labastide-sur-L'Hers, plus aucune trace du millier de mûriers, à Villeneuve d'Olmes le dernier mûrier a subsisté, d'après Laurent Koess jusqu'en 1970. du côté de Lagarde il en reste un dans la cour de la ferme "La Fouche" (au fond, entre les deux cyprès).

 

 

Quant au survivant de Laroque d'Olmes, sous l'action répétée des bourrasques de vent de ce 22 mai 2012, il a perdu pied et s'est allongé en bordure de route, encore coiffé de son feuillage de printemps, les mûres blanches pointant déjà leurs akènes.

 

Murier_1.jpg

 

Murier_2.jpg

 

Murier_3.jpg

 

Gageons que la Municipalité de Laroque d'Olmes, la CCPO lui rendront un dernier hommage.

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Renée 25/05/2012 07:38


Merci pour le reportage sur le bloog, sur le murier d'intermarché. Je suis allée le voir .............
Je pense que je ne le voyais pas avant, dommage.
C'est vrai que l'intérieur était fragile, mais les branches étaient saines, les feuilles et les fruits très jolis.
Il a été découpé et devrait être enlevé dès que possible.
A bientôt.